Le député UMP Patrice Martin-Lalande, rapporteur spécial pour la Commission des finances pour la mission "médias" (annexe N°29 du rapport général) revient sur les options envisagées par Pierre Louette, président-directeur général de l'Agence France-Presse (AFP), dans le cadre de la mission que lui a confiée le gouvernement pour réfléchir à la forme que pourrait prendre l'AFP.

Trois options ont fait l'objet d'une analyse approfondie : - l'établissement public (EP) - la société - la coopérative

Concernant la coopérative, Pierre Louette rappelle que cette forme juridique est retenue par de nombreux médias à l’étranger, sous des formes diverses adaptées aux législations nationales. Et de préciser que "La coopérative permet d’associer entre eux les utilisateurs d’un service et ses producteurs, le tout selon le principe d’égalité entre associés-coopérateurs". La variabilité du capital des coopératives constitue également un atout car elle autorise "une plus grande souplesse dans l’entrée et la sortie des actionnaires". Mais pour l'auteur le choix de la forme coopérative pour l'AFP représente "des inconvénients notables" :
– "la situation financière difficile des abonnés – les titres de presse français – qui seraient associés-coopérateurs ne permettrait pas de dégager des moyens suffisants pour le développement de l’Agence" ;
– "la poursuite par les associés-coopérateurs de leurs intérêts spécifiques pourrait se faire au détriment de ceux de l’Agence et de ses priorités d’investissement" ;
– "le mouvement de concentration croissante des groupes de médias ne permettrait pas de garantir l’indépendance de l’AFP vis-à-vis de ses abonnés".

C'est la forme de société qui devrait être retenue avec le schéma suivant :
– "la transformation de l’AFP en société de droit commun à capitaux publics, à l’exception d’une partie du capital qui serait détenue par les salariés et la « fondation »" ;
– "la création de ce qu’on pourrait appeler une « fondation », résultant de la transformation et du renforcement de l’actuel conseil supérieur et chargée de veiller au respect par l’AFP de ses obligations fondamentales et de garantir son indépendance".

Intérêt des membres vs intérêt de la coopérative : un débat qui traverses toutes les familles coopératives, mais aussi un équilibre que les coopératives ont trouvé. Il aurait été intéressant que Pierre Louette regarde de plus près le fonctionnement des coopératives...

Consulter l'avis : ici